L’ENTRETIEN DES CHAUSSEES EN AGGLOMERATION

Le Conseil Général du Bas-Rhin communique :

Les principales techniques de couches de roulement utilisées dans le département :

  • Les enrobés : il s’agit de gravillons malaxés avec du bitume à chaud et répandus entre 120 et 160°C sur une épaisseur généralement de 6 cm
  • Les enduits superficiels : souvent appelés « gravillonnages », ils consistent à répandre du bitume sur la chaussée et d’y verser des gravillons pour les sceller et les coller

La politique de revêtement est fonction de la catégorie de la chaussée ; généralement sont utilisés :

  • des enrobés pour RD de 1ère catégorie
  • enrobés et enduits en alternance en moyenne tous les 10 ans sur les RD de 2ème catégorie
  • des enrobés ne sont prévus que lorsque la chaussée est trop dégradée

La programmation des travaux d’entretien en agglomération

Lors des prochaines programmations d’un revêtement en agglomération (sous 2 ou 3 ans), les centres techniques du Conseil Général prendront contact avec les communes pour :

  • les inviter à tout mettre en œuvre pour que les tranchées nécessaires soient réalisées avant la pose
  • leur préciser les travaux à leur charge
  • communiquer sur le choix de la technique envisagée
  • mettre au point les dispositions nécessaires pour réaliser les travaux dans les meilleures conditions possibles

Pour davantage d’info : www.bas-rhin.fr

1 Commentaire

  1. seppele

    Les techniques d’enrobés et enduits utilisés sur routes départementales à l’extérieur d’une agglomération, qui est composés principalement de gravillons et bitume rependus à chaud, sont des techniques adaptés aux chaussées à fortes et rapides circulation, comme les R.D. 60 et 226 .

    Une route départementale qui traverse une commune continue d’appartenir au département qui en assure la gestion.

    Mais dans ces communes, c’est aux maires qu’est dévolue la compétence en matière de police de la circulation sur les voies départementales, qui devient la rue principale à vitesse réduite.
    Il y a donc deux autorités différentes sur les voies départementales traversant une agglomération :

    – d’une part, le département, propriétaire de la voie, qui est chargé de l’entretien des routes départementales, de leurs dépendances et de la conservation de son domaine public,
    – d’autre part, le maire qui assure sur ces mêmes voies qui traversent sa commune, la police de la circulation et est chargé de la sécurité́ et de la commodité́ du passage.

    Cependant, les revêtements des routes départementales à l’intérieur d’une agglomération, devrait être mis en œuvre de préférence comme dans beaucoup de commune voisines, uniquement en d’enrobé.

    Un enrobé qui de mon point de vue supporte normalement une circulation à faible vitesse, et en plus entrainerait les avantages suivant :

    – Plus homogène il réduit les nuisance sonores du roulis des voitures, l’enrobe est beaucoup plus silencieux que les gravillons.
    – Simplifie les taches (déneigement, nettoiement, marquages etc… )
    – Réduit les levés des sédiments et éclaboussures terreuses qui sont incrusté entre les revêtements en gravillons collés, souvent partiellement dégradé (gravillons décollés).
    – Atténue les dégradations par vibration sur les habitations très anciennes, avoisinant directement les deux côtés de cette rue principale, (constructions très nombreuses et existantes le long de la commune, dénommer village rue).

    La circulation qui transite à travers notre village qui est relativement dense et resserré de part et d’autre, par la présence de nombreux corps de fermes, et anciennes constructions implantées sur la limite de la rue, situe la voie qui historiquement était adapté à une circulation hippomobile, mais actuellement l’accroissement du trafic démesurée situe cette même voie qui s’avère trop rapide est très dangereuse pour tous les riverains.

    Pour éviter que la responsabilité́ de la commune ne soit mise en cause, à l’occasion d’un accident, sur la base du défaut d’entretien normal, il serait préférable que la commune passe une convention avec le département déterminant la nature des travaux effectues par chacun.

    Voilà pour ce qui est de mes commentaires concernant l’entretien des chaussées en agglomération.

    Cordialement

    J.C.

    Répondre

Répondre à seppele Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.